Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Selon un sondage IFOP publié par le site internet Atlantico, Nicolas Sarkozy serait absent du deuxième tour de la présidentielle, battu par Marine Le Pen et François Hollande.

Le cas de figure retenu par l’institut de sondage est la présence de François Bayrou et d’un candidat souverainiste au premier tour (soit Nicolas Dupont-Aignan, soit Philippe de Villiers).

Dans le cas où le candidat souverainiste serait Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen obtiendrait 27%, François Hollande 22%, Nicolas Sarkozy 21%, François Bayrou 12%, Jean-Luc Mélenchon 9% et Nicolas Dupont-Aignan 5%.

Dans le cas où le candidat souverainiste serait Philippe de Villiers, Marine Le Pen obtiendrait 27,5%, François Hollande 22,5%, Nicolas Sarkozy 22%, François Bayrou 12%, Philippe de Villiers 3%.

De son côté, Alain Juppé arriverait largement en tête quel que soit les cas de figure, même si François Bayrou était candidat (une éventualité qui ne peut être totalement exclue puisque le président du Mouvement démocrate a toujours conditionné son soutien en faveur de l’ancien premier ministre de Jacques Chirac à un accord sur son programme électoral).

Il serait intéressant, d’ailleurs, de disposer d’un sondage où seraient opposés au premier tour, entre autres, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé et l’on s’étonne qu’il n’ait pas déjà été réalisé.

Les résultats de ce sondage vont évidemment provoquer des réactions, notamment auprès des sarkozystes qui vont accuser François Bayrou et le candidat souverainiste de faire perdre leur chef en 2017.

Car, à première vue, c’est bien le scénario catastrophe d’une Droite désunie et sans le soutien du Centre au premier tour qui serait la cause de l’élimination de l’ancien président de la république.

Néanmoins, si l’on croise les résultats de ce sondage avec celui réalisé par TNS SOFRES voici quelques jours, on s’aperçoit que les électeurs de François Bayrou ne feraient sans doute pas pencher la balance en faveur du président de LR si leur candidat était absent.

Ainsi, les électeurs MoDem qui auraient choisi Bayrou voteraient alors à 34% pour François Hollande, à 33% pour Nicolas Dupont-Aignan et seulement à 18% pour Nicolas Sarkozy.

De leur côté, ceux de l’UDI qui auraient choisi Bayrou voteraient à 43% pour Nicolas Sarkozy, seuls 14% d’entre eux choisissant François Hollande.

Mais, si Bayrou était candidat, les électeurs UDI ne seraient que 43% à voter pour lui, 28% choisissant de toute façon Sarkozy.

Cette constatation ne peut que renforcer François Bayrou à se présenter en cas de candidature de Nicolas Sarkozy d’autant que la défaite annoncée dès le premier tour de ce dernier peut inciter les électeurs de la Droite à choisir le président du Mouvement démocrate.

C’est en tout cas le pari que fait celui-ci pour prétendre qu’il peut se retrouver au second tour et le gagner face à la candidate du Front national.

En revanche, la question de la responsabilité des candidats souverainistes demeure ouverte…

(Sondage IFOP réalisé du 14 au 17 décembre 2015 par internet auprès d’un échantillon de 1800 personnes de plus de 18 ans représentatif de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points // Sondage TNS SOFRES réalisé les 14 et 15 décembre 2015 par internet auprès d’un échantillon de 1000 personnes de plus de 18 ans représentatif de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points)

Alexandre Vatimbella

Voir le site Le Centrisme

Tag(s) : #centrisme, #centriste, #centre, #présidentielle 2017, #François Bayrou, #Nicolas Sarkozy, #Mouvement démocrate, #UDI, #alain juppé

Partager cet article

Repost 0