Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Selon un sondage Elabe pour Europe 1, les Français préfèreraient un président positionné au centre (16%) plutôt qu’à gauche (14%) ou à droite (13%) et surtout que très à droite (8%) ou très à gauche (3%).

Mais c’est la proposition «ni à gauche, ni au centre, ni à droite» qui vient très largement en tête avec 45% des réponses.

Une formulation particulièrement ambigüe puisque cette définition reprend négativement l’entier spectre du positionnement politique et que, nécessairement, tout individu, même s’il prétend le contraire, s’y trouve puisqu’il s’agit uniquement d’un moyen de caractériser les opinions politiques de chacun.

Cette confusion, largement entretenue par les médias, fait que 68% des Français souhaitent «Un président qui ne serait pas issu du monde politique», sauf que, en se présentant à la présidentielle, élection politique s’il en est, il devient nécessairement un homme politique…

Et ils souhaitent même à 61%, qu’il soit issu de la société civile.

Opinion confortée par un sondage Odoxa où, à 57%, les Français veulent un président qui n’a jamais occupé cette fonction mais également celle de premier ministre ou simplement de ministre.

De même, à la question, peu claire malgré tout, de savoir comment «renouveler la classe politique», 47% des personnes interrogées par Odoxa estiment que c’est «par l’arrivée de personnalités issues d’autres milieux que la politique» devant le rajeunissement du personnel politique (31%) et l’arrivée de personnalités politiques n’ayant pas exercé récemment le pouvoir (21%).

Il faut dire que, selon un sondage Ipsos pour Le Monde, la Fondation Jean Jaurès et Sciences po Paris, seuls 8% des Français font confiance aux partis politiques.

On le voit bien d’ailleurs dans le dernier baromètre de l’Express, de la presse régionale et de France inter, réalisé par Odoxa où, en le testant pour la première fois depuis longtemps dans un sondage politique, c’est l’«apolitique» Nicolas Hulot qui arrive en tête devant Alain Juppé et Emmanuel Macron (42% qui éprouvent de la sympathie pour lui contre 40% et 38% pour ses deux poursuivants).

A noter, toutefois, que selon le baromètre Vivavoice-Libération, Nicolas Hulot ne serait un bon président de la république que pour 23% des sondés, arrivant en sixième position à égalité avec Marine Le Pen et Bruno Le Maire mais loin derrière Alain Juppé (45%), Emmanuel Macron (38%) et derrière Manuel Valls (28%), François Fillon et François Bayrou (27%).

Par ailleurs, le sondage Elabe fournit deux informations intéressantes sur le positionnement des sympathisants centristes.

Ainsi, à la question de savoir quelles sont les principales qualités d’un président de la république, les sympathisants MoDem et UDI se classent en tête de ceux qui citent le réalisme.

En outre, les sympathisants de l’UDI se classent en tête de l’électorat qui souhaite que le prochain président de la république réforme le pays en profondeur, plutôt qu’il «rassemble les Français et apaise la société», à 81% contre 16% devant l’électorat LR et du MoDem.

(Sondage Elabe réalisé les 19 et 20 avril 2016 par internet auprès d’un échantillon de 1000 personnes de plus de 18 ans représentatif de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points // Sondage Odoxa réalisé les 21 et 22 avril 2016 par internet auprès d’un échantillon de 994 personnes de plus de 18 ans représentatif de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points // Sondage IPSOS réalisé du 15 au 19 avril 2016 par internet auprès d’un échantillon de 1013 personnes de plus de 18 ans représentatif de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points // Sondage Vivavoice réalisé du 14 au 18 avril 2016 par internet auprès d’un échantillon de 1001 personnes de plus de 18 ans représentatif de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points)

Alexandre Vatimbella

Tag(s) : #axe central, #présidentielle 2017, #centrisme, #centriste, #centre, #François Bayrou, #manuel valls, #emmanuel macron, #alain juppé

Partager cet article

Repost 0