Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Selon les experts mais aussi les sondages instantanés (62% contre 27% pour celui de CNN) ainsi que les places boursières de la planète qui sont en hausse, Hillary Clinton a remporté face à Donald Trump le premier débat télévisé de la campagne présidentielle.

Bien entendu, reste à savoir si cela se traduira d’une manière quelconque dans les sondages puis lors du scrutin alors même que l’on sait qu’aucun débat n’a jamais fait l’élection à part peut-être le premier opposant John Kennedy à Richard Nixon même s’il est désormais de notoriété publique que le premier nommé l’a emporté de justesse grâce au bourrage des urnes dans quelques endroits stratégiques par les amis de son père, la mafia…

Quant au débat entre Jimmy Carter et Ronald Reagan auquel on attribue également la victoire de l’ancien acteur d’Hollywood, c’est oublier le pessimisme ambiant qui régnait alors dans le pays et la crise des otages américains en Iran, sans oublier l’opposition frontale d’Edward Kennedy contre le président sortant issu de son propre camp, qui sont les vrais responsables d’un retournement de situation à la fin d’une campagne dominée jusqu’alors par le démocrate.

Pour en revenir au débat Clinton-Trump, le populiste démagogue a été à la hauteur de sa triste réputation avec une attitude très agressive vis-à-vis de son adversaire et une litanie de mensonges éhontés ainsi que de méconnaissances et de contre-vérités de ce qui se passe dans le monde qui ont fait dire à la candidate démocrate qu’il «vivait dans sa propre réalité» fait d’inventions et de fantasmes.

Pendant que le républicain s’enfonçait dans des propos qui ont fait le bonheur de tous les «fact checkers» («chercheurs de vérité» qui épluchent les dires des candidats en temps réel) mobilisés pour l’occasion – notamment sa soi-disant opposition à la guerre en Irak alors qu’il disait le contraire dans les médias à l’époque ou l’assertion selon laquelle Clinton serait responsable de la rumeur voulant qu’Obama ne soit pas américain –, Hillary Clinton a développé son programme, répondu aux mensonges de Trump et rit à ses attaques et ses insultes.

En un mot, elle est apparue «présidentielle» alors que cela n’a pas été le cas pour le candidat républicain souvent sur la défensive, notamment quand elle l’a accusé de sexisme, de racisme et de ne pas vouloir publier sa feuille d’impôt pour cacher les informations gênantes qu’elle contient.

Deux autres débats doivent avoir lieu avant le 8 novembre ainsi qu’un débat entre les deux colistiers des candidats (Tim Kaine pour Clinton et Mike Pence pour Trump).

Alexandre Vatimbella

Voir le site Le Centrisme

Tag(s) : #présidentielle 2016, #Etats-Unis, #Hillary Clinton, #Donald Trump, #centrisme, #centre, #centriste

Partager cet article

Repost 0