Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La semaine s’achève comme elle avait commencé pour Emmanuel Macron, désormais bien installé en tête des sondages souvent devant Marine Le Pen, parfois à égalité avec elle, plus rarement juste derrière elle.

Le candidat d’En Marche! semble avoir passé un pallié malgré les attaques de plus en plus dures qu’il essuie de tous bords.

Sa candidature apparait donc de plus en plus solide mais cela n’empêche pas, bien au contraire, tous les doutes feints ou réels distillés dans les médias.

La question qui posent est de savoir s’il peut s’effondrer jusqu’à ne pas participer au second tour.

Tous les modèles et les précédents disent que non.

Mais il semble que cela n’empêche pas journalistes, «experts» en tous genres et certains sondeurs de prétendre le contraire.

Leur analyse se fonde sur deux piliers.

Le premier viendrait de ce que l’électorat d’Emmanuel Macron est plus volatile que les autres, que beaucoup de ses électeurs potentiels pourraient changer d’avis et que l’importance des abstentionnistes et de ceux qui déclarent qu’ils vont voter blanc pourrait lui nuire.

La volatilité est certes plus grande chez Macron que chez certains candidats (néanmoins moins fortes que chez d’autres) mais, non seulement l’écart tend à s’amenuiser et, surtout, aucun précédent ne dit que cette volatilité se manifestera le jour de l’élection.

Quant aux électeurs qui pourraient changer d’avis, ce sont, en partie, ceux qui sont volatiles et qui pourraient décider de réintégrer leur famille d’origine au dernier moment, certains à droite et d’autres à gauche faisant perdre mécaniquement Macron.

Quant au poids des électeurs qui déclarent qu’ils vont s’abstenir ou voter blanc, l’idée est que ce sont d’abord ceux de la Droite qui, horrifiés devant le comportement de leur candidat, Fillon, ont décidé de ne pas voter pour ce dernier mais pourraient se raviser au dernier moment.

On en trouverait également du côté du PS avec le désastreux Benoit Hamon qui pourrait lui aussi bénéficier d’un réflexe partisan au dernier moment au détriment de Macron.

Tout est possible, l’analyse électoral n’étant pas une science exacte a priori, mais rien n’étaye ces analyses pour l’instant et nous ne sommes plus qu’à 23 jours du premier tour, ce qui rend moins évident un retournement de tendance telle qu’elle changerait le paysage sondagier actuel.

Le deuxième s’appuierait sur les erreurs qu’auraient commises les instituts de sondages aux Etats-Unis incapables de prédire la victoire de Donald Trump.

Cette légende durera sans doute une éternité sauf qu’elle est totalement fausse!

Tous les instituts sauf quelques uns qui sont généralement pointés du doigt pour leur manque de professionnalisme (dont un a été loué juste après les élections parce ce qu’il avait donné faussement Trump en tête pendant des mois!) ou par leur engagement partisan ont prévu une victoire d’Hillary Clinton avec 1% à 5% de plus que le candidat républicain (en y ajoutant une prise en compte des marges d’erreur de 1% à 3%).

Et c’est ce qu’elle a obtenu puisque la candidate démocrate a remporté le vote populaire avec 48,2% contre 46,1% à son adversaire, soit 2,1 points de plus…

La seule chose que les instituts ne sont pas parvenus à prédire ont été les résultats ultraserrés dans certains Etats qui ont fait basculé l’élection en faveur de Trump.

Cette difficulté assez récurrente aux Etats-Unis ne date absolument pas d’aujourd’hui.

Cependant, jusqu’à présent, elle n’avait pas eu un impact aussi important sur la prédiction de la victoire.

On passera sous silence toutes les théories fumeuses qui sortent ici ou là de personnages troubles qui viennent affirmer comme les bonimenteurs qui président l’avenir qu’ils ont un modèle sûr à 100% qui donne vainqueur Le Pen, Fillon, Mélenchon ou, même, Hamon!

 (+5,5Au niveau des nouveaux sondages, voici ceux qui sont parus aujourd’hui et qui mettent tous Emmanuel Macron en tête.

La nouvelle vague du sondage Odoxa pour Le Point donne Emmanuel Macron en tête (26%) devant Marine Le Pen (25%).

Suivent François Fillon (17%), Jean-Luc Mélenchon (16%), Benoit Hamon (8%), Nicolas Dupont-Aignan (5%) et Philippe Poutou (1,5%), les autres candidats ayant 1% ou moins d’intentions de vote.

Au deuxième tour, Emmanuel Macron l’emporte devant Marine Le Pen, 59%-41%.

Cette enquête semble montrer, au-delà d’un résultat assez traditionnel dans les places occupées, en termes de pourcentages, un effondrement de Benoit Hamon (-4,5 points) et une hausse assez spectaculaire de Jean-Luc Mélenchon (+5,5 points) qui se trouverait à quasi-égalité avec François Fillon.

Tout cela demande confirmation par d’autres sondages, ce qui n’est pas exactement le cas de ceux que nous présentons ci-dessous même s’ils montrent une dynamique Mélenchon, un surplace global de Fillon et un essoufflement d’Hamon.

La nouvelle vague de l’enquête Pop 2017 de BVA pour Orange et la presse régionale donne, de son côté, Emmanuel Macron en tête (25%) devant Marine Le Pen (24%), François Fillon (19%), Jean-Luc Mélenchon (15%), Benoit Hamon (11,5%) et Nicolas Dupont-Aignan (3%), tous les autres candidats obtenant 1% ou moins d’intentions de vote.

Au second tour, Macron (60%) gagne devant Le Pen (40%).

Voici, de plus, les résultats du sondage Ifop «rolling» (quotidien) du jour pour Paris Match, CNews et Sud radio publié aujourd’hui, ils donnent 25,5% pour Macron et 25% pour Le Pen au premier tour et 60% pour Macron contre 40% pour Le Pen au second tour.

Emmanuel Macron reste donc devant Marine Le Pen au premier tour tout en distançant François Fillon de 8 points et possède une avance de 20 points sur la candidate d’extrême-droite au second tour.

Viennent ensuite, au premier tour François Fillon à 17,5%, Jean-Luc Mélenchon à 14%, Benoit Hamon à 10,5%, Nicolas Dupont-Aignan à 4;5% (les autres candidats à 1% ou moins).

Pour information, les résultats du sondage Opinionway pour Les Echos et Radio classique (pour lequel nous avons exprimé quelques réticences, voir ici):

Au premier tour: Emmanuel Macron et Marine Le Pen à égalité (24%), François Fillon (19%), Jean-Luc Mélenchon (15%), Benoit Hamon (11%), Nicolas Dupont-Aignan (4%) et les autres candidats à 1% ou moins.

Au deuxième tour: Macron (63%), Marine Le Pen (37%).

(Sondage Odoxa réalisé les 29 et 30 mars 2017 par internet auprès d’un échantillon de 969 personnes âgées de plus de 18 ans et représentatives de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points // Sondage BVA réalisé les 29 et 30 mars 2017 par internet auprès d’un échantillon de 1418 personnes âgées de plus de 18 ans et représentatives de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 pointsSondage Elabe réalisé les 28 et 29 mars 2017 par internet auprès d’un échantillon de 998 personnes âgées de plus de 18 ans et représentatives de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points // Sondage Ipsos réalisé du 25 au 27 mars 2017 par internet auprès d’un échantillon de 1005 personnes âgées de plus de 18 ans et représentatives de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points // Sondage «rolling» Ifop réalisé quotidiennement par internet auprès d’un échantillon de 1500 personnes – dont 500 interrogées quotidiennement par roulement –  âgées de plus de 18 ans et représentatives de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points // Sondage «rolling» Opinionway réalisé quotidiennement par internet auprès d’un échantillon de 1500 personnes – dont 500 interrogées quotidiennement par roulement – âgées de plus de 18 ans et représentatives de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points)

 

Alexandre Vatimbella

 

Retrouver toutes les informations sur le Centre et le Centrisme sur le site Le Centrisme

 

- Retrouver ici tous les articles Présidentielle 2017

 

A lire aussi:

- Pour les Français, Macron, seul candidat central

- En marche! possède le potentiel électoral le plus élevé

- Macron: du danger de récupérer tout le monde et n’importe qui

- Le gouvernement et la majorité de Macron seront «progressistes»

- Sondages: Macron remporte le débat et renforce son image présidentielle

- Sondage: Macron distance Le Pen après le débat

- Sondage: 30 points d’avance pour Macron sur Le Pen au 2° tour

- Sondages «rolling»: Macron en tête des deux pour la première fois

- Le quart des sénateurs centristes rejoignent Macron

- Valls votera Macron au 1er tour mais ne se rallie pas

- Sondages: Macron en hausse

- Pour les Français, Macron gouvernera au centre, ni à gauche, ni à droite

- Sondages: Macron demeure en tête

 

 

Tag(s) : #centrisme, #centre, #centriste, #emmanuel macron, #présidentielle 2017

Partager cet article

Repost 0