Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Etre le Centre, c’est être le point de référence qui détermine les côtés excentrés.

Etre le milieu, c’est être un entre-deux déterminé par ces deux blocs.

Centre c’est être l’équilibre face aux déséquilibres qui se trouvent de chaque côté.

Milieu c’est être une ligne – poreuse – entre deux blocs.

C’est pourquoi le Centrisme est une pensée politique de l’équilibre. Comme il est le point central à partir duquel se définissent les côtés déséquilibrés par leurs clientélismes constitutifs, il est naturellement le «juste équilibre».

Si le Centrisme n’était que le milieu – et même le juste milieu comme le présentent certains – il ne serait qu’une ligne sans consistance, obligée de naviguer constamment entre les deux côtés pour y piocher idées et références sans avoir aucune démarche originale.

Rien de tout cela avec le juste équilibre qui s’établit sur les valeurs humanistes du respect, de la liberté, de la tolérance et de la solidarité, dans une symbiose et des interactions propres au Centrisme et non dans une simple énumération qui leur donnerait une autonomie entre elles.

C’est aussi la raison pour laquelle le Centre n’est ni à droite, ni à gauche. L’oxymore, «le centre est à droite» défendue par une partie de l’UDI, est une erreur fondamentale qui, in fine, nie l’existence même du Centre.

Tout comme celui défendue par une partie du Mouvement démocrate, que l’alliance «naturelle» est à gauche.

Que l’on discute si les partis centristes, pour parvenir au pouvoir, se doivent d’être dans une coalition avec des partis de droite ou avec des partis de gauche est une toute autre histoire, légitime celle-là.

Mais, vouloir adosser le Centre avec la Droite ou la Gauche revient à valider l’idée des adversaires du Centre et du Centrisme qui affirment que ceux-ci n’existent pas.

Oui, être du Centre, c’est se trouver au point d’équilibre alors qu’être simplement au centre, c’est s’être s’installé sur une ligne si fine qu’elle est pratiquement invisible et surtout qui permet tous les débordements opportunistes d’un côté ou l’autre de cette frontière politique. Ceux qui s’en réclament peuvent alors se présenter uniquement comme des modérés mais pas comme des centristes.

Car les mots ont une signification et il n’est pas inutile de le rappeler de temps en temps pour que le débat politique ait, non seulement, un sens mais une dignité afin de respecter les citoyens…

Alexandre Vatimbella

Voir le site Le Centrisme

Tag(s) : #centre, #centriste, #centrisme, #équilibre, #juste équilibre, #droite, #gauche, #respect, #tolérance, #humanisme

Partager cet article

Repost 0